[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet]

 T H S W : Températures apparentes (température/humidité/vent/soleil) la station calcule 3 relevés de température apparente.                                  
          Les températures apparentes utilisent les données météo additionnelles pour calculer ce qu'un corps humain perçoit dans ces conditions.
          L' index THSW utilise l'humidité et la température comme l'index de chaleur, mais inclut également les effets rechauffants du soleil et les effets refroidissent du vent pour calculer la température ressentie dehors au soleil.


Refroidissement éolien : (Windchill)  Le refroidissement éolien évalue l'impact du vent sur notre perception de la témpérature. Nos corps réchauffent les molécules d'air environnantes en transférant la chaleur de la peau.
          S'il n'y a aucun déplacement d'air, cette couche isolante de molécules d'air chaudes reste autour du corps et offre une relarive protection contre les molécules d'air plus froides.
          Cependant, le vent balaie au loin tout cet air chaud enveloppant le corps. Plus le vent souffle fort, plus vite la chaleur est emportée au loin et plus froid vous avez.
          Le vent à un effet réchauffant à de plus hautes témpératures.


Indice de chaleur : ( Head index) L'indice de chaleur combine la température et l'humidité relative pour déterminer la chaleur réellement ressentie.
          Quand l'humidité est faible, la température ressentie sera plus basse que la température de l'air, car la transpiration s'évapore plus rapidement pour rafraîchir le corps.
          Cependant, lorsque l'humidité est élevée (signifiant que l'air est plus saturé de vapeur d'eau) la température ressentie sera plus haute que la température de l'air, car la transpiration s'évapore plus lentement.

Humidité : (Outside Humidity) L'humidité est tout simplement la quantité de vapeur d'eau dans l'air. Cependant, la quantité totale de vapeur d'eau que l'air peut contenir varie avec la température de l'air et la pression.
                    L'humidité relative prend en compte ces facteurs et offre un relevé d'humidité qui reflète la quantité de vapeur d'eau dans l'air en pourcentage de ce que l'air est capable de contenir.
                    De ce fait, l'humidité relative n'est pas réellement une mesure de quantité de vapeur d'eau dans l'air mais plutôt un ratio entre la quantité de vapeur d'eau dans l'air et sa capacité.

Point de Rosée : (Dew Point) Le point de rosée est la température à laquelle l'air doit être refroidi pour que la saturation (100 % d'humidité relative) intervienne, si tant est qu'il n'y ait pas de changement dans la quantité d'eau.
                    Le point de rosée est une mesure importante  utilisée pour prévoir la formation de rosée, de givre et de brouillard. Si le point de rosée et la température sont proches en fin d'après midi quand l'air commence à se refroidir, il est fort probable qu'un brouillard se formera pendant la nuit.
                    Le point de rosée est également un bon indicateur de la quantité actuelle de vapeur d'eau de l'air, au contraire de l'humidité relative qui prend en compte la température.
                    - Un fort point de rosée indique une quantité en vapeur d'eau élevée.
                    - Un faible point de rosée indique une quantité en vapeur d'eau faible.

                    De plus, un fort point de rosée indique de fortes possibilités de pluie, orages violents et tornades.

Pression Atmosphérique : (Barometer)  Le poids de l'air qui compose notre atmosphère exerce une pression sur la surface de la terre. Cette pression est également appelée pression atmosphérique.
                    En règle générale, plus il y a d'air au dessus d'une zone, plus forte est la pression atmosphérique , ce qui veut dire que la pression change avec l'altitude.
                    Par exemple, la pression atmosphérique est plus grande au niveau de la mer qu'au sommet d'une montagne. Pour compenser cette différence et faciliter la comparaison entre les emplacements d'altitudes différentes, la pression atmosphérique est en général ajustée à son équivalent au niveau de la mer.

Rayonnement Solaire : (Solar Rad) Ce que nous appelons "rayonnement solaire actuel" et également appelé en terme technique rayonnement solaire global (RSG), une mesure de l'intensité des rayonnements solaires atteignant une surface horizontale. Cette radiation inclut à la fois la fraction du rayonnement solaire incident qui atteint le sol (rayonnement direct) et la diffusion du rayonnement solaire incident dans l'atmosphère (rayonnement diffus).
                    Les relevés de rayonnement solaire fournissent une mesure de rayonnement solaire qui frappe le capteur à tout moment, exprimée en watts/m2.

UV (Rayonnement Ultra-Violet) : (UV-index) (MEDs) L'énergie du soleil atteint notre planète en rayons visibles, infrarouges et ultraviolets (UV). L'exposition aux rayons UV peut poser de nombreux problèmes de santé tels que coup de soleil, cancer de la peau, vieillisement de la peau, cataracte et peut supprimer le système immunitaire.
                    
                    Doses UV (MEDs) : MED (dose minimale d'Erythemal) est définie comme la quantité d'exposition au soleil nécessaire pour induire une rougeur à peine perceptible de la peau dans un délai de 24 heures après exposition. En d'autres termes, l'exposition à 1 MED aura comme conséquence un rougissement de la peau.

                    Indice UV (UV-index) : Une mesure d'intensité définie à l'origine par Environnement Canada et maintenant adoptée par l'Organisation météorologique mondiale (OMM).
                    L'index UV assigne un nombre entre 0 et 16 à l'intensité UV. L'EPA américaine catégorise les valeurs d'index :
Plus bas est le nombre, moins il y a danger de coup de soleil.
                    La valeur d'index publiée par le sevice météorologique des Etats-Unis (NWS) est une prévision de l'intensité UV du lendemain à midi.
                    
                         0 à 2 = faible       3 à 4 = modérée       5 à 6 = forte      7 à 9 = très forte       + de 10 = extrême


Evapotranspiration : (ET) L'évapotranspiration (ET) est une mesure de la quantité de vapeur d'eau retournée à l'air dans un secteur donné. Elle combine la quantité de vapeur d'eau retournée par l'évaporation (des surfaces humides) avec la quantité de vapeur d'eau retournée par la transpiration (transpiration stomatique des plantes) pour arriver à un total.
                    En fait, l'ET est l'opposé des précipitations, et est exprimée dans les mêmes unités de mesure (pouces ou des millimètres). La station utilise la température de l'air, l'humidité relative, la vitesse moyenne du vent, et les données de rayonnement solaire pour faire une estimation de l'ET, qui est calculée d'heure en heure.


Humidité du feuillage : (EMC) L'humidité du feuillage permet de savoir si la surface du feuillage dans la zone est mouillée ou sèche en indiquant à quel degré la surface du capteur est mouillée. Les relevés d'humidité de feuillage vont de 0 (sec) à 15 (humide).


Humidité du sol : L'humidité du sol, comme son nom l'indique, est une mesure de l'humidité contenue dans le sol. L'humidité du sol est mesurée sur une échelle de 0 à 200 centibars, et peut aider dans le choix du moment d'arrosage des cultures. Le capteur d'humidité du sol mesure le vide créé dans le sol par le manque d'humidité.
                    Un relevé haut d'humidité du sol indique un sol sec; un relevé plus bas indique un sol plus mouillé.
                    
                    


                              

Définitions des données météo

RETOUR  ACCUEIL